MESSAGE AUX NOUVEAUX : Avant de créer un compte :

1 - Présentez-vous en mode "invité" dans la rubrique "je me présente"

2 - Créez un compte utilisateur, avec le même pseudo que vous avez utilisé pour votre présentation (ou un très proche)

Votre compte ne sera activé que si vous avez accompli cette formalité. Dans le cas contraire, votre compte sera supprimé. Nous ne répondons plus aux réclamations des contrevenants. Signé la fondatrice-administratrice, qui en a marre de répéter tout le temps la même chose.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

J'ose? je n'ose pas?

Partagez

Steffy
Invité

J'ose? je n'ose pas?

Message par Steffy le Mer 16 Nov 2016 - 14:35

Bonjour à tous et à toutes,
Professeur des écoles depuis 10 ans, je ne me retrouve pas vraiment dans ce métier en fait. J'ai commencé ma carrière en étant quarts de décharge. Dans certaines classes, les élèves ne te respectent pas car tu n'es pas "la vraie" maîtresse.  Il y a 4 ans, j'ai fait un burn-out, impossible de remettre les pieds dans une classe et je passais mon temps à pleurer. Je me suis remise en question en pensant que j'étais vraiment nulle et incapable d'autorité. J'ai contacté le conseiller mobilité carrière, ai passé plusieurs entretiens et fait un bilan de compétence.... tout ça pour avoir zéro conseil et pour aide "et bien il faut vous inscrire à des concours".
Bref, après 6 mois d'arrêt, j'ai repris le dessus et ai obtenu un poste avec "ma" classe. Super école, supers collègues, effectif réduit. Le top. Mais voilà, 3 ans après, je m'aperçois que je ne suis vraiment pas faite pour ce métier. Toujours répéter les mêmes choses, la discipline (et ce sont des élèves plutôt sympas, un peu agités pour certains mais ce sont des enfants), vivre la même chose 24h/24h + vacances (j'ai 3 enfants),être face à des enfants qui n'ont pas soif d'apprendre.... je ne peux plus.
J'aimerais réussir à obtenir un détachement mais ne sais pas vers qui me tourner pour obtenir des renseignements et de la bienveillance (ce qu'on nous demande pourtant d'avoir envers nos élèves, non?).
Je passe mes journées depuis septembre à avoir une boule au ventre et à ne pas prendre de plaisir à aller au travail.... J'en ai encore pour 25 ans au moins... je vais y laisser ma santé avant...
D'un autre côté, comment oser lâcher un emploi stable????
Merci pour vos témoignages, et j'espère trouver des réponses concrètes auprès de vous.

Steffy
avatar
Philonide

Messages : 1226
Date d'inscription : 11/01/2014

Re: J'ose? je n'ose pas?

Message par Philonide le Mer 16 Nov 2016 - 17:23

Je partage tout à fait ton ressenti surtout sur la bienveillance dont on nous rabat les oreilles et dont la machine infernale ne sait pas faire preuve envers nous quand on en ressort broyée. Bienvenue en tous cas.
avatar
Lowe
Administrateur

Messages : 1607
Date d'inscription : 22/01/2014

Re: J'ose? je n'ose pas?

Message par Lowe le Jeu 17 Nov 2016 - 9:48

Bonjour Steffy,

Ton compte est activé, tu peux maintenant t'y connecter pour accéder à plus de rubriques =)


_________________
Si tu mets ceux qui brassent de l’air d’un côté, et ceux qui te le pompent d’un autre, tu as la climatisation gratuite !
2017-2018 : Reprise, professeur de Technologie
2015-2017 : Disponibilité, professeur de Mathématiques à domicile
2007-2015 : Professeur de technologie
2014 : Admissible contrôleur INSEE interne / contrôleur programmeur des finances publiques interne

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Pour toutes questions ou problèmes techniques concernant le forum, n'hésitez pas à mon contacter par MP
Pensez à votre avatar, votre signature, ainsi qu'à vous enregistrer dans l'annuaire des membres du forum, merci ! =)
avatar
yacco

Messages : 36
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 41

Re: J'ose? je n'ose pas?

Message par yacco le Jeu 17 Nov 2016 - 20:40

Steffy a écrit:
D'un autre côté, comment oser lâcher un emploi stable????
Bonjour,

cette question, je me la pose beaucoup en ce moment. Je l'ai même transformée un peu : que vaut-il mieux, s'esquinter dans ce boulot d'enseignant ou vivre autre chose et prendre le risque de connaître des périodes de vaches maigres ? D'ailleurs beaucoup, ici, choisissent de passer des concours pour rester fonctionnaire.

Actuellement, je travaille à mi-temps (2 quarts temps), et cela me rend ce travail beaucoup plus supportable. J'attends de voir comment vont tourner les choses tout en me ménageant une porte de sortie car quoiqu'il en soit, faire ce boulot jusqu'à 65 ans, c'est, j'imagine,...   fatiguant.
Bon courage
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 23 Aoû 2017 - 0:39