MESSAGE AUX NOUVEAUX : Avant de créer un compte :

1 - Présentez-vous en mode "invité" dans la rubrique "je me présente"

2 - Créez un compte utilisateur, avec le même pseudo que vous avez utilisé pour votre présentation (ou un très proche)

Votre compte ne sera activé que si vous avez accompli cette formalité. Dans le cas contraire, votre compte sera supprimé. Nous ne répondons plus aux réclamations des contrevenants. Signé la fondatrice-administratrice, qui en a marre de répéter tout le temps la même chose.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Passionné, épuisé et désemparé

Partagez

marco33
Invité

Passionné, épuisé et désemparé

Message par marco33 le Ven 18 Nov 2016 - 12:21

Bonjour,

Je suis professeur de Physique-Chimie (ascendant Physique), depuis 2006. J'ai voulu exercer ce métier alors que j'étais encore  élève. Mais, élève puis étudiant, j'hésitais à me lancer dans ce métier qui me paraissait à la fois passionnant et terriblement ingrat.
J'ai donc un peu erré (et commis quelques erreurs d'aiguillage) avant de préparer le Capes en candidat libre, alors que je travaillais dans une société d'informatique de gestion, en région parisienne.
J'ai finalement obtenu le concours et après 5 années bien remplies à enseigner au collège, j'en suis à ma sixième année en lycée.
Et, malgré de bons moments et la passion qui m'anime en préparant mes cours, en aidant mes élèves lors des séances expérimentales et en leur expliquant les notions que je dois leur enseigner et en les voyant (certains) progresser, j'ai commencé de plus en plus à douter de mon aptitude à continuer ce métier.
J'ai également passé le concours de l'agrégation interne et je l'ai obtenu il y a de cela deux ans. Là aussi, je m'étais dit qu'avec quelques heurs en moins et un niveau consolidé dans mes connaissances disciplinaire, je m'épanouirais davantage. La reconnaissance "salariale" n'était pas ma motivation première, mais il faut reconnaître qu'elle est bien sûr la bienvenue.
Alors oui, c'est un tout petit peu mieux, mais l'attitude des élèves en classe (ce n'est pas le chaos, quand même) et face au travail m'est devenue insupportable. Et on ne peut rien faire, face à cela. Je dois donc "tenir" lorsque j'ai quelques heures avec une classe imbuvable ou qui ne pense qu'à s'amuser et qui n'ont pas plus de capacité d'attention que des enfants de 5 ans.
Je suis très soucieux de préparer des cours et des activités de qualité à mes élèves et mes étudiants (j'ai des BTS depuis cette année), du moins je m'y efforce. Mais, j'ai parfois l'impression que tout ce que j'ai préparé et testé est purement et simplement piétiné voire superbement ignoré par mon public. La notion de progrès par l'apprentissage, de volonté d'apprendre et de s'améliorer est une notion tout à fait étrangère à la plupart d'entre eux. Et, je ne suis pas sûr de leur en vouloir, tant on sent qu'ils ont été habitués à cet état de fait. Je suis juste devenu très très las.
Certes, ce n'est pas toujours le cas de toutes mes classes, mais pour la plupart j'ai l'impression au mieux de faire un travail de funambule et de chercher des astuces pour les inciter à un peu s'investir. Et la déception est presque toujours au rendez-vous. Et pourtant, j'en ai essayé des stratégies et des méthodes pédagogiques.
Alors, on me dira peut-être que je n'ai pas essayé les bonnes méthodes, que je ne sais pas gérer mes classes ou que je ne suis pas fait pour ce métier.
J'ai l'impression que mes collègues m'apprécient et mes élèves aussi, donc là n'est pas le problème. C'est l'impossibilité de faire correctement mon métier qui devient insupportable.
Certaines de mes classes me donnent l'impression d'être un paysagiste qu'on aurait embauché pour aménager hebdomadairement un jardin, dans lequel on lâche à la même fréquence un ou plusieurs troupeaux de buffle. La métaphore est exagérée, bien sûr, elle ne correspond pas toujours à toutes mes classes et je ne prends pas mes élèves pour des abrutis; mais c'est celle qui me vient spontanément quand je sors de certains cours (je pense à mes BTS, surtout, ou à mes Terminales STI2D de l'année dernière). Je me demande souvent comment mes autre collègues font. Je ne suis pourtant ni trop indulgent, ni trop autoritaire. Enfin, je crois.
J'aime la matière que j'enseigne et j'avais même quelque espoir d'enseigner à plus haut niveau, histoire peut-être d'un public un peu plus investi (je n'en demande pas plus que ça). Après m'être assez longuement renseigné, cela semble bouché de ce côté.
Pour finir, j'ai un peu repris mes études, à côté de mon travail. Cela me donne une bouffée d'oxygène et me rappelle que j'aime ma matière. Sauf que cela se rajoute à mon travail et que j'ai tendance ainsi à m'asphyxier encore plus.
Idéalement, je rêverais de travailler à temps partiel et de pouvoir me consacrer davantage à mes études. Mais, avec mon salaire, cela semble compliqué.
Donc, je pense à changer de métier. Mais pour faire quoi?? Je l'ignore totalement et voilà où j'en suis. Je voudrais pouvoir utiliser mes connaissances en Physique et en Chimie de manière utile, en trouvant peut-être un autre travail, mais je ne vois pas lequel. Je voudrais être au moins un peu au contact du monde de la recherche scientifique tout en pouvant enseigner à côté, mais je n'ai pas suivi le cursus qu'il aurait fallu ou alors il est bien trop tard... J'avoue que le désespoir me saisit de plus en plus souvent. Et je connais très peu de personnes à qui en parler et qui puissent comprendre mon point de vue.
Voilà. Merci à ceux et celles qui m'auront lu jusqu'au bout.
avatar
justine
Administratrice

Messages : 1359
Date d'inscription : 10/11/2015

Re: Passionné, épuisé et désemparé

Message par justine le Ven 18 Nov 2016 - 20:54

Bienvenue marco


_________________
Professeur d'Espagnol
en CLD
avatar
nanadeloire

Messages : 84
Date d'inscription : 05/11/2015
Localisation : sud-est

Re: Passionné, épuisé et désemparé

Message par nanadeloire le Ven 18 Nov 2016 - 23:35

Bonsoir Marco
Je comprends tout à fait ton ressenti et pourtant je n'ai pas tes années d'expérience. Récemment j'ai passé un temps fou (et dépensé mon argent) à plastifier des cartes avec du vocabulaire et d'autres cartes avec des phrases pour faire un jeu éducatif pour mes élèves collégiens. bien, certains se sont moqués de ce que j'avais fait, d'autres ont participé mais quand il s'agissait de les ramasser à la fin je me suis aperçue que certains les avait balancé par terre ou dessiné dessus avec des feutres....j'étais horrifiée par leur comportement. C'est un exemple parmi d'autres. 

Et pourtant je n'ai pas spécialement de problèmes de discipline.

Aussi je trouve certains élèves complètement blasés c'est-à-dire qu'ils font comme s'ils savaient tout déjà et ils sont surpris quand ils ont une sale note au contrôle et d'autres prétendent qu'ils ne savent rien, qu'ils n'ont jamais appris ceci ou cela, je les trouve d'une telle mauvaise foi ! Je ne supporte pas leur mauvaise foi !

Et je me sens tellement démunie face à leur attitude, parfois je ressens une grande tristesse en observant leur manque d'implication et de sérieux.

Bref, je te comprends mais j'ai peur que tous les milieux scolaires soient dans une crise profonde et chaque jour qui passe on s'enfonce davantage. 
avatar
Philonide

Messages : 1264
Date d'inscription : 11/01/2014

Re: Passionné, épuisé et désemparé

Message par Philonide le Sam 19 Nov 2016 - 7:01

Et un doctorat de chimie pharmaceutique ou autre spécialité plus pointue ne te permettrait-il pas d'intégrer une équipe de recherche? Bienvenue en tous cas.
avatar
Chrischat

Messages : 54
Date d'inscription : 17/11/2016
Localisation : Occitanie

Re: Passionné, épuisé et désemparé

Message par Chrischat le Sam 19 Nov 2016 - 7:57

Bonjour Marco,
Je comprends parfaitement ton état d'esprit car c'est ce que j'ai décrit dans mon profil:
J'enseigne depuis 15 ans en maternelle, áge où l'enfant devrait être le plus naïf (dans le bon sens du terme) et curieux. Mais rien ou peu de choses ne les interpelle, sauf une poignée de 5 par classe. Ils zappent tout et ne s'investissent pas si l'activité proposée ressemble à une précédente. Ils disent on l'a déjà fait!" et se détournent.
Je pense profondément que les enseifnants ne sont pas responsables de cette déroute. Nous avons des enfants qui ont accès à tellement de choses qu'ils ne savent plus à quoi s'intéresser. D'autre part, l'école est familialement décriée, même inconsciemment ce n'est pas intéressant et le prof a toujours tort!
Malheureusement je ne peux t'être d'aucune aide dans ta reconversion, je rame aussi pour la mienne.
J'espère juste t'avoir rassuré sur tes compétences en te disant que tu n'es pas seul.
Malheureusement les profs qui se trouvent sur ce forum sont certainement ceux qui ont une haute estime de leur métier et qui ne peuvent pas se contenterxde "faire leurs heures" quels que soient les résultats...
avatar
snow fairy
Administratrice

Messages : 1866
Date d'inscription : 23/01/2012
Age : 41
Localisation : aude

Re: Passionné, épuisé et désemparé

Message par snow fairy le Dim 20 Nov 2016 - 8:09

Bonjour,
ton compte Marco76 est activé,
bienvenue sur le forum !


_________________
Prof d'anglais  14 ans (toujours dans mon coeur) Reclassée dans l'administratif pendant 4 ans ! qui retourne auprès de ces chères têtes blondes !!

2012-2013 : OBT en secrétariat
2013-2014 en détachement sur un poste de secrétaire de direction (cat C) en collège
2014-2016 : affectée sur un poste de SAENES (cat B) à la DSDEN
sept 2016 :secrétaire d'intendance en EPLE, je remplace 2 personnes !
23 février 2017 : avis favorable du comité médical pour réintégrer le corps enseignant !!
nommée en lycée à la rentrée 2017
avatar
entropie

Messages : 1
Date d'inscription : 20/11/2016

Re: Passionné, épuisé et désemparé

Message par entropie le Dim 20 Nov 2016 - 9:59

Merci beaucoup pour vos réponses et vos encouragements.
Chrischat, ton exemple est assez typique de situations que j'ai vécu, en effet. Peut-être faisons-nous partie de personnes qui idealisent encore trop le métier.
Pour le doctorat, ce serait idéal, bien que plutôt en physique. Mais je suis malheureusement encore loin d'avoir le niveau requis. J'estime avoir besoin d'au moins cinq ans pour peut-être terminer le master que j'ai débuté. Le temps me manque beaucoup pour m'y consacrer assez. Mais, c'est un rêve que j'ai.
Encore merci!
avatar
Chrischat

Messages : 54
Date d'inscription : 17/11/2016
Localisation : Occitanie

Re: Passionné, épuisé et désemparé

Message par Chrischat le Dim 20 Nov 2016 - 14:37

Courage et persévérance, Marco. Malgré la différence de niveaux  d'enseignement, on a la même fibre et on est dans le même bateau!
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 18 Oct 2017 - 13:12