MESSAGE AUX NOUVEAUX : Avant de créer un compte :

1 - Présentez-vous en mode "invité" dans la rubrique "je me présente"

2 - Créez un compte utilisateur, avec le même pseudo que vous avez utilisé pour votre présentation (ou un très proche)

Votre compte ne sera activé que si vous avez accompli cette formalité. Dans le cas contraire, votre compte sera supprimé. Nous ne répondons plus aux réclamations des contrevenants. Signé la fondatrice-administratrice, qui en a marre de répéter tout le temps la même chose.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

mauvais choix?

Partagez

elisou1706
Invité

mauvais choix?

Message par elisou1706 le Sam 12 Nov 2016 - 12:57

Bonjour,

je suis actuellement professeur des écoles stagiaires, cela ne fait donc que 2 mois que j'enseigne mais je ne suis pas certaine d'avoir choisi la bonne voie. 

Je prends conscience que je n'ai pas de plaisir à me retrouver en classe devant les élèves, ni à préparer des choses pour la classe. Toutes ces préparations me prennent la tête et sont une réelle contrainte. Je n'ai ma classe que deux jour par semaine, mais chaque lundi matin je n'attend qu'une chose: mardi 17h pour quitter l'école. 
Il m'arrive de plus en plus souvent de ne pas arriver à manger pendant ces deux jours car je suis angoissées.
Je pense à me mettre en arrêt maladie pour prendre le temps de réfléchir à tout ça. J'ai fait 4 ans d'étude, passé un concours, il ne me reste plus que ma dernière année de master alors aurais-je fait tout ça pour rien?
C'est une décision difficile à prendre: continuer ou arrêter? que faire ensuite? je ne peux pas me permettre de perdre mon salaire mais je ne peux pas continuer à enseigner pour cette seule raison.

Bref, je suis perdue, j'ai besoin d'aide.
avatar
Hirondelle
Fondatrice

Messages : 8131
Date d'inscription : 13/05/2011

Re: mauvais choix?

Message par Hirondelle le Sam 12 Nov 2016 - 17:40

Bienvenue à toi.
avatar
Philonide

Messages : 1264
Date d'inscription : 11/01/2014

Re: mauvais choix?

Message par Philonide le Sam 12 Nov 2016 - 18:50

En effet, un arrêt te permettra de réfléchir à toutes ces questions que tu fais bien de te poser. Bonne réflexion et bienvenue.

Juju
Invité

Je te comprends

Message par Juju le Mar 15 Nov 2016 - 23:07

Bonsoir,

Je comprends totalement ce que tu ressens, car je suis aussi PES cette année et je me porte moralement de moins en moins bien... Le plaisir d'être en classe, d'être avec les enfants n'est plus là. A la seule différence, c'est que pour moi, c'est une reconversion. J'ai passé 9 ans dans une boite où je m’ennuyais terriblement. Je n'ai jamais connu le chomage, car j'ai commencé à bosser à 22 ans, et cette idée me fait très peur. J'ai réalisé ma première année de master en contrat FONGECIF (organisme de financement de formation pour les CDI). Sauf que depuis plusieurs jours, c'est un constat décevant... est-ce que je suis faite pour ce métier ?
Honnêtement je ne pourrais pas t'apporter de réponses à tes questions, car je suis moi-même dans une phase d'interrogations... Mais je voulais te faire pars de mon témoignage, pour que tu ne te sentes pas trop seule :/

Si d'autres témoignages peuvent nous apporter des éclairages, des solutions, des impressions, je suis preneuse !! Si l'envie de tout plaquer vous est passée par la tête, qu'avez-vous fait ? Vos réflexions, vos démarches et quelle décision avez-vous pris finalement ??

A bientôt
Juju
avatar
flo5

Messages : 651
Date d'inscription : 11/12/2015

Re: mauvais choix?

Message par flo5 le Mer 16 Nov 2016 - 11:12

Je pense que plus on attends, plus on souffre, plus on se dévalorise et plus on se rapproche du burn-out. Et ensuite c'est difficile de se reconvertir quand on est au bout du rouleau. Moi j'étais comme Juju, PE suite à une reconversion (mais à 40 ans). Débuts difficiles, mais chaque année, espoir d'avoir bientôt un poste meilleur, donc je serrais les dents en attendant, et puis financièrement j'avais besoin d'un boulot. J'étais à temps partiel 75% pour tenir, puis à 50% pour me refaire une santé. ça n'a pas suffit. J'ai demandé à voir le médecin de prévention, ça fait 8 ans que j'attends, pourtant j'ai eu plusieurs accidents du travail (4 ans de travail en ITEP avec des enfants violents). Bref, j'ai tenu trop longtemps et j'ai craqué d'un coup, fort. Maintenant c'est dur de remonter la pente. Alors je dirai, que si dès le début vous voyez que ça ne va pas, mettez-vous tout de suite en quête d'un autre boulot. Pendant le temps que vous chercherez à vous reconvertir, vous verrez le boulot de PE d'un autre angle et vous pourrez cheminer pour prendre votre décision. A ce moment-là peut-être choisirez vous de rester ou au contraire de partir, et là comme vous aurez déjà posé des billes pour votre reconversion, ça sera plus simple. Il vaut mieux chercher à se reconvertir quand on est bien dans sa tête que quand on est au fond du trou. Et la mise en place du processus de reconversion, n'oblige pas forcément à aboutir à la reconversion, ça peut être juste une occasion de réfléchir à son boulot et de le mettre un peu à distance, le temps de se décider. L'avantage c'est que c'est une démarche positive et que ça ne peut qu'augmenter l'estime de soi.
avatar
Bleu.e.nn

Messages : 10
Date d'inscription : 06/11/2016

Re: mauvais choix?

Message par Bleu.e.nn le Jeu 17 Nov 2016 - 9:28

Bienvenue Elisou 

Je suis entièrement d'accord avec flo5.

Je suis également PES cette année, et en arrêt depuis deux semaines. Même si elles n'ont pas été totalement libératrices et faciles, ces deux semaines m'ont permis de prendre pas mal de recul sur le métier. Les émotions sont toujours présentes, mais je pense tout de même avoir gagné en objectivité. 

Mais d'ailleurs, je crois avoir attendu trop longtemps avant de réagir. En même temps, j'étais incapable de raisonner. Je me forçais à aller à l'école, puisque je n'avais pas le choix, c'était mon métier. Résultat, aujourd'hui, j'ai du mal à récupérer, à remonter physiquement et moralement la pente. Je me sens vide. 
Si cela devient trop pesant pour vous, n'attendez pas pour vous poser et prendre du recul. C'est tout bête mais couper rien qu'une semaine m'a fait prendre conscience que j'avais le droit de ne pas aller à l'école, que j'étais libre.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 20 Oct 2017 - 1:32