MESSAGE AUX NOUVEAUX : Avant de créer un compte :

1 - Présentez-vous en mode "invité" dans la rubrique "je me présente"

2 - Créez un compte utilisateur, avec le même pseudo que vous avez utilisé pour votre présentation (ou un très proche)

Votre compte ne sera activé que si vous avez accompli cette formalité. Dans le cas contraire, votre compte sera supprimé. Nous ne répondons plus aux réclamations des contrevenants. Signé la fondatrice-administratrice, qui en a marre de répéter tout le temps la même chose.
Voir le deal
14.99 €

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Professeur stagiaire, j'envisage la démission

avatar
Hrolfr
Invité

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty Professeur stagiaire, j'envisage la démission

Message par Hrolfr le Dim 28 Aoû 2016 - 17:31

Bonjour à toutes et à tous.

Je me présente : Hrolfr, jeune professeur d'anglais de 27 ans. Après un master LEA (orienté commerce international), j'ai eu l'occasion d'effectuer des suppléances en anglais et je me suis décidé à m'inscrire au CAPES.

Cependant, j'ai assez vite commencé à douter de mon choix de carrière. J'ai songé de nombreuses fois à une reconversion, mais à chaque fois, je me suis convaincu de serrer les dents : j'avais un emploi rémunéré et des 'vacances'.

Le 4 juillet, les résultats tombent : je suis admis au CAPES. J'apprends que je n'aurai qu'un poste de 9 heures, ce qui me soulage un peu. Je décide de persévérer une année de plus, mais sans grande conviction.

Cependant, dès la pré-rentrée, le malaise reprend : on nous annonce dès le départ que l'année sera très chargée, et qu'il ne faudra pas relâcher l'effort.

Alors que je dois préparer mes cours, je songe sérieusement à me reconvertir. Entre autres, la charge de travail et l'investissement physique et moral que le métier exige sont devenus pesants. Je ne me reconnais pas du tout dans la méthode d'enseignement de l'anglais, qui semble davantage motivée par une obstination idéologique que par la volonté de faire progresser les élèves.

Je me dis qu'il faut persévérer car je ne suis qu'en début de carrière, que la masse de travail finira bien par s'estomper. Cependant, j'ai d'autres projets, je souhaite fonder une famille, et le travail ne me laisse guère de temps pour me consacrer à l'un ou à l'autre. J'ai bientôt 28 ans et je crains de passer à côté de quelque chose.


J'espère pouvoir trouver sur ce forum des réponses à mes interrogations et à mes doutes.
Philonide
Philonide

Messages : 1269
Date d'inscription : 11/01/2014

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty Re: Professeur stagiaire, j'envisage la démission

Message par Philonide le Dim 28 Aoû 2016 - 17:53

Bienvenue à toi . Je comprends tes doutes et tes interrogations. As-tu réfléchi à d'autres voies? Peux-tu te permettre financièrement un mi-temps, un congé parental, une mise en dispo voire une démission?  
J'aimerais pouvoir te dire que la masse de travail va diminuer mais j'étais en lycee et c'est une des raisons qui a motivé mon départ de l'enseignement. Est-ce qu'en collège avec des années de pratique et éventuellement un temps partiel, tu pourrais mieux concilier vie pro et vie familiale? Bonne réflexion en tous cas.
Lowe
Lowe
Administrateur

Messages : 1756
Date d'inscription : 22/01/2014

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty Re: Professeur stagiaire, j'envisage la démission

Message par Lowe le Dim 28 Aoû 2016 - 18:40

Bonjour Hrolfr,

Ton compte est activé, tu peux t'y connecter pour accéder à l'ensemble du forum =)


_________________
Si tu mets ceux qui brassent de l’air d’un côté, et ceux qui te le pompent d’un autre, tu as la climatisation gratuite !
2017-2018 : Reprise, professeur de Technologie
2015-2017 : Disponibilité, professeur de Mathématiques à domicile
2007-2015 : Professeur de technologie
2014 : Admissible contrôleur INSEE interne / contrôleur programmeur des finances publiques interne

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Pour toutes questions ou problèmes techniques concernant le forum, n'hésitez pas à mon contacter par MP
Pensez à votre avatar, votre signature, ainsi qu'à vous enregistrer dans l'annuaire des membres du forum, merci ! =)
rantanplan
rantanplan

Messages : 571
Date d'inscription : 07/04/2014
Age : 63

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty Re: Professeur stagiaire, j'envisage la démission

Message par rantanplan le Dim 28 Aoû 2016 - 19:32

Obstination idéologique=un gros bisou pour toi Hrolf!Je n'en reviens pas : il  y a de jeunes Capétiens en anglais qui pensent cela, comme les vieux profs qui ont vu défiler Xméthodes plus merveilleuses les unes que les autres... Professeur stagiaire, j'envisage la démission 3995355489
Philonide
Philonide

Messages : 1269
Date d'inscription : 11/01/2014

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty Re: Professeur stagiaire, j'envisage la démission

Message par Philonide le Dim 28 Aoû 2016 - 21:01

Oui, Hrof est lucide et a déjà beaucoup de recul. Je n'en avais pas autant quand j'ai débuté.
rantanplan
rantanplan

Messages : 571
Date d'inscription : 07/04/2014
Age : 63

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty Re: Professeur stagiaire, j'envisage la démission

Message par rantanplan le Dim 28 Aoû 2016 - 21:22

Il y a le concours de secrétaire des affaires étrangères pour une reconversion.
Hrolfr
Hrolfr

Messages : 5
Date d'inscription : 28/08/2016

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty Re: Professeur stagiaire, j'envisage la démission

Message par Hrolfr le Dim 28 Aoû 2016 - 23:26

Philonide a écrit:Bienvenue à toi . Je comprends tes doutes et tes interrogations. As-tu réfléchi à d'autres voies? Peux-tu te permettre financièrement un mi-temps, un congé parental, une mise en dispo voire une démission?  
J'aimerais pouvoir te dire que la masse de travail va diminuer mais j'étais en lycee et c'est une des raisons qui a motivé mon départ de l'enseignement. Est-ce qu'en collège avec des années de pratique et éventuellement un temps partiel, tu pourrais mieux concilier vie pro et vie familiale? Bonne réflexion en tous cas.

Merci à vous tous pour votre accueil chaleureux et vos réponses !

Oui. j'ai pensé redevenir commercial, ce qui était la carrière à laquelle je me destinais lorsque j'ai décroché mon Master. Reprendre une formation me paraît exclu à l'heure actuelle.

Par contre je ne peux pas me permettre de travailler à temps partiel, et j'aurais du mal à ne pas être le principal soutien financier de ma famille (oui, c'est vieille école).

On m'avait prévenu que le lycée demandait davantage de travail. Je vois que tu étais aussi prof d'anglais. Tu as fini par saturer ? D'après les témoignages que j'ai pu lire, j'ai l'impression que beaucoup de jeunes profs démissionnaires sont des profs d'anglais, peut-être du fait des exigences particulière de la démarche actionnelle. Quand je vois les séquences que sont capables de réaliser certains professeurs d'anglais, je reste pantois d'admiration devant un tel génie de créativité.

rantanplan a écrit:Obstination idéologique=un gros bisou pour toi Hrolf Professeur stagiaire, j'envisage la démission 3995355489

J'espère que tu n'as pas peur des barbus.  Wink

Philonide a écrit:Oui, Hrof est lucide et a déjà beaucoup de recul. Je n'en avais pas autant quand j'ai débuté.

Génération Internet.  Wink
avatar
Amstramgram

Messages : 230
Date d'inscription : 02/01/2015

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty Re: Professeur stagiaire, j'envisage la démission

Message par Amstramgram le Lun 29 Aoû 2016 - 2:42

bienvenue à toi
Je ne vais pas avoir trop d'aide à t'apporter pour le moment mais je suis curieuse : quelle est cette obstination idéologique (faut il que je me base sur l'enseignement que j'ai eu quand j'étais jeune pour le comprendre) ?
Je suis assez loin de ce genre de problématique mais ça m'intéresse (même juste un lien internet sur le sujet si tu n'as pas le temps d'expliquer ce que je comprendrais bienà

en dehors de cela tu souhaites fonder une famille : c'est déjà "en route" ou bien peux tu te permettre de faire durer un peu le démarrage ? (le temps de voir si la diminution du travail de démarrage te le permet ?)


bon courage dans ta réflexion.
Gogo
Gogo

Messages : 181
Date d'inscription : 28/10/2013

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty Re: Professeur stagiaire, j'envisage la démission

Message par Gogo le Lun 29 Aoû 2016 - 9:12

Salut,
Je comprends ton sentiment à l'égard de la façon d'enseigner et autres, et je suis d'accord :).
En revanche, je ne suis pas sûr que d'autres boulots soient plus simples pour construire une vie de famille.
Le boulot de prof est certes très prenant, tu n'as pas de distinction vie pro/vie privée, c'est usant physiquement et moralement, et il y a tout un tas d'autres inconvénients. Mais je pense que pour avoir des enfants, tu as quand même des avantages vacances en même temps, emploi du temps que tu peux un minimum agencer (tes preps tu les fais chez toi, certes tu choisis pas ton edt, mais tu fais la plupart du taff à la maison donc tu choisis un minimum tes horaires, là où dans d'autres boulots on te l'impose).

Enfin je dis ça comme ça, ça dépend ce que tu veux faire et de quels sont tes projets ? Mais être prof a bien des inconvénients, mais je pense que pour fonder une famille ce n'est pas le pire job :).

Je te dis ça aussi, parce que par exemple, moi dans le travail que je vais faire, je regrette un peu ce manque de possibilité, par exemple j'aimais bien manger sur le pouce le midi et bosser à fond, pour gagner pas mal de temps... c'est un truc qui ne se fait pas trop dans ce que je vais faire, et en tant que cadre, partir avant 18h30/19h est mal vu par exemple... alors que si t'es prof, tu finis tes cours à 17h, tu rentres chez toi, et si tu veux te mettre à bosser au milieu de la nuit, à 6h du mat, ou en plein midi tout le monde s'en fou, et j'avoue que c'était un (des rares, certes) points que j'appréciais en tant que prof (même si évidemment tu as des choses imposées aussi....).

Par ailleurs, tu évoques le fait de vouloir redevenir commercial, es tu sûr que les horaires te seront plus faciles ? La qualité de travail je dis pas, mais le temps de travail + la possibilité de bosser chez toi me laissent penser que tu n'auras pas plus de facilité à fonder une famille en tant que commercial qu'en tant que prof.

Bon désolé je veux pas casser l'ambiance :) je te donne juste mon opinion :).
Hrolfr
Hrolfr

Messages : 5
Date d'inscription : 28/08/2016

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty Re: Professeur stagiaire, j'envisage la démission

Message par Hrolfr le Lun 29 Aoû 2016 - 21:57

Amstramgram a écrit:bienvenue à toi
Je ne vais pas avoir trop d'aide à t'apporter pour le moment mais je suis curieuse : quelle est cette obstination idéologique (faut il que je me base sur l'enseignement que j'ai eu quand j'étais jeune pour le comprendre) ?
Je suis assez loin de ce genre de problématique mais ça m'intéresse (même juste un lien internet sur le sujet si tu n'as pas le temps d'expliquer ce que je comprendrais bienà

en dehors de cela tu souhaites fonder une famille : c'est déjà "en route" ou bien peux tu te permettre de faire durer un peu le démarrage ? (le temps de voir si la diminution du travail de démarrage te le permet ?)


bon courage dans ta réflexion.

Merci pour ton accueil, Amstramgram !

En ce qui concerne l'obstination idéologique, voici un exemple éculé, mais éloquent:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Quand on sait l'introduction aveugle et forcenée des TICE en classe, il y a de quoi se poser des questions. Même son de cloche chez un PE dans le privé hors contrat, dont l'école n'utilise que du matériel de récupération et des éditions de manuels datant parfois des années 50.

Et ce n'est qu'un des aspects. Mais c'est certainement plus flagrant dans certaines matières que dans d'autres.

Oui, je peux me permettre de faire durer un peu le démarrage, comme tu dis. Wink

Gogo a écrit:Salut,
Je comprends ton sentiment à l'égard de la façon d'enseigner et autres, et je suis d'accord :).
En revanche, je ne suis pas sûr que d'autres boulots soient plus simples pour construire une vie de famille.
Le boulot de prof est certes très prenant, tu n'as pas de distinction vie pro/vie privée, c'est usant physiquement et moralement, et il y a tout un tas d'autres inconvénients. Mais je pense que pour avoir des enfants, tu as quand même des avantages vacances en même temps, emploi du temps que tu peux un minimum agencer (tes preps tu les fais chez toi, certes tu choisis pas ton edt, mais tu fais la plupart du taff à la maison donc tu choisis un minimum tes horaires, là où dans d'autres boulots on te l'impose).

Enfin je dis ça comme ça, ça dépend ce que tu veux faire et de quels sont tes projets ? Mais être prof a bien des inconvénients, mais je pense que pour fonder une famille ce n'est pas le pire job :).

Je te dis ça aussi, parce que par exemple, moi dans le travail que je vais faire, je regrette un peu ce manque de possibilité, par exemple j'aimais bien manger sur le pouce le midi et bosser à fond, pour gagner pas mal de temps... c'est un truc qui ne se fait pas trop dans ce que je vais faire, et en tant que cadre, partir avant 18h30/19h est mal vu par exemple... alors que si t'es prof, tu finis tes cours à 17h, tu rentres chez toi, et si tu veux te mettre à bosser au milieu de la nuit, à 6h du mat, ou en plein midi tout le monde s'en fou, et j'avoue que c'était un (des rares, certes) points que j'appréciais en tant que prof (même si évidemment tu as des choses imposées aussi....).

Par ailleurs, tu évoques le fait de vouloir redevenir commercial, es tu sûr que les horaires te seront plus faciles ? La qualité de travail je dis pas, mais le temps de travail + la possibilité de bosser chez toi me laissent penser que tu n'auras pas plus de facilité à fonder une famille en tant que commercial qu'en tant que prof.

Bon désolé je veux pas casser l'ambiance :) je te donne juste mon opinion :).

Merci beaucoup pour ton éclairage, Gogo.  Wink

Pour ce qui de la flexibilité des horaires, je suis tout à fait d'accord avec toi, et c'est également un aspect que j'apprécie beaucoup.

Par contre, je dois préciser que j'ai été salarié dans le privé. J'avais certes des semaines bien remplies, mais je pouvais me permettre de faire ce que je voulais le soir et travailler sur mes projets personnels. Idem pour les week-ends.

En revanche, depuis que je suis professeur, je n'ai quasiment plus de temps libre. La recherche de documents authentiques en langue vivante est particulièrement chronophage.

En tout état de cause, même si la masse de travail est un facteur important dans ma décision ou non de quitter l'EN, il n'est pas le seul.
justine
justine
Administratrice

Messages : 2196
Date d'inscription : 10/11/2015

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty Re: Professeur stagiaire, j'envisage la démission

Message par justine le Lun 29 Aoû 2016 - 22:47

Bienvenue Hrolf Professeur stagiaire, j'envisage la démission 4281789656


_________________
Professeur d'Espagnol
en CLD
Pierre de Lune
Pierre de Lune

Messages : 276
Date d'inscription : 27/11/2015

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty Re: Professeur stagiaire, j'envisage la démission

Message par Pierre de Lune le Lun 29 Aoû 2016 - 23:06

"Obstination idéologique", ça me parle aussi... En français aussi, les injonctions numérisantes deviennent très pesantes, sans parler de tous les dispositifs alakhons issus de la dernière réforme.
Moi aussi au début je pensais que le travail s'allègerait avec les années: il n'en est rien. Certes, avec le temps, on gagne en rapidité pour concevoir et préparer ses cours. Mais à peine a-t-on trouvé une façon de fonctionner qui nous convient que l'institution nous change les programmes, les process et tout un tas de trucs qui viennent tout foutre en l'air. Je me sens éternellement débutante, et éternellement incompétente.
Tu as la chance d'être jeune avec une expérience et une formation autres que l'enseignement. Bon courage.
avatar
Amstramgram

Messages : 230
Date d'inscription : 02/01/2015

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty Re: Professeur stagiaire, j'envisage la démission

Message par Amstramgram le Lun 29 Aoû 2016 - 23:35

j'ai aussi vaguement l'impression que la dose de travail ne diminue pas tellement (que  5 ans de tests pour moi en maternelle, même école, même niveau ...)
je ne pense pourtant pas que j'en faisais trop (en tout cas pas du point de vue de l'inspection vu que de leur côté je les soupçonne de penser qu'on a pas besoin de sommeil)
c'est pour cela que je te parlais de laisser un peu de temps voir si vraiment ça diminue.
J'ai aussi travaillé dans le privé et j'ai trouvé ça franchement moins difficile (plus d'horaires en bureau, mais une fois la journée terminé je coupais plus facilement...) à l'époque pas d'enfant dont mon avis est peut être biaisé.

J'avais lu l'article (ou un du même acabit) que tu as proposé. J'ai lu aussi tisseron (son bouquin je veux dire) mais de mon côté j'ai laissé mes enfants "jouer" à la tablette (en mode restrictif parce qu'on est déjà un peu trop accro de base (nous les parents).
Pour ce qui est de l'apprentissage des langues c'est l'aspect audio qui me parait intéressant + que l'aspect absolument interactif : est ce que je me trompe ?
J'ignore comment étaient les méthodes avant. J'ai l'impression néanmoins que malgré un niveau hyper médiocre en langue (sans parler de l'accent), le niveau est bien meilleur que la génération de mes parents.
Bref ce n'était pas ton sujet de départ je suis désolée de déborder. Je sens que ça va être dur de lâcher l'enseignement de mon côté :p
Gogo
Gogo

Messages : 181
Date d'inscription : 28/10/2013

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty Re: Professeur stagiaire, j'envisage la démission

Message par Gogo le Mar 30 Aoû 2016 - 10:55

Sympa l'article :).
Je suis d'accord avec le fait que décrocher du travail de prof le soir est très difficile... Moi j'appréhendais beaucoup mes heures de cours, alors que tout se passait bien.
rantanplan
rantanplan

Messages : 571
Date d'inscription : 07/04/2014
Age : 63

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty Re: Professeur stagiaire, j'envisage la démission

Message par rantanplan le Mer 31 Aoû 2016 - 11:28

Pour enfoncer le clou...déjà entendu parler du Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues et de la méthode "actionnelle"?Il paraît que le niveau en anglais reste le même depuis 30,40 ans en France.Cela serait bien de savoir lire et écrire correctement en 6ème.Livre très instructif là-dessus ="Réapprendre à lire".Tout un programme!Fille d'instits qui ont "sévi" de 1943 à 1980 environ, je suis assez d'accord avec les thèses de ce livre.
Hrolfr
Hrolfr

Messages : 5
Date d'inscription : 28/08/2016

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty Re: Professeur stagiaire, j'envisage la démission

Message par Hrolfr le Mer 31 Aoû 2016 - 23:11

justine a écrit:Bienvenue Hrolf Professeur stagiaire, j'envisage la démission 4281789656

Merci pour ton accueil, Justine !

Pierre de Lune a écrit:"Obstination idéologique", ça me parle aussi... En français aussi, les injonctions numérisantes deviennent très pesantes, sans parler de tous les dispositifs alakhons issus de la dernière réforme.
Moi aussi au début je pensais que le travail s'allègerait avec les années: il n'en est rien. Certes, avec le temps, on gagne en rapidité pour concevoir et préparer ses cours. Mais à peine a-t-on trouvé une façon de fonctionner qui nous convient que l'institution nous change les programmes, les process et tout un tas de trucs qui viennent tout foutre en l'air. Je me sens éternellement débutante, et éternellement incompétente.
Tu as la chance d'être jeune avec une expérience et une formation autres que l'enseignement. Bon courage.

J'ai en effet l'impression que les sciences humaines sont les plus vulnérables face aux nouveaux dogmes didactiques. 

Amstramgram a écrit:j'ai aussi vaguement l'impression que la dose de travail ne diminue pas tellement (que  5 ans de tests pour moi en maternelle, même école, même niveau ...)
je ne pense pourtant pas que j'en faisais trop (en tout cas pas du point de vue de l'inspection vu que de leur côté je les soupçonne de penser qu'on a pas besoin de sommeil)
c'est pour cela que je te parlais de laisser un peu de temps voir si vraiment ça diminue.
J'ai aussi travaillé dans le privé et j'ai trouvé ça franchement moins difficile (plus d'horaires en bureau, mais une fois la journée terminé je coupais plus facilement...) à l'époque pas d'enfant dont mon avis est peut être biaisé.

J'avais lu l'article (ou un du même acabit) que tu as proposé. J'ai lu aussi tisseron (son bouquin je veux dire) mais de mon côté j'ai laissé mes enfants "jouer" à la tablette (en mode restrictif parce qu'on est déjà un peu trop accro de base (nous les parents).
Pour ce qui est de l'apprentissage des langues c'est l'aspect audio qui me parait intéressant + que l'aspect absolument interactif : est ce que je me trompe ?
J'ignore comment étaient les méthodes avant. J'ai l'impression néanmoins que malgré un niveau hyper médiocre en langue (sans parler de l'accent), le niveau est bien meilleur que la génération de mes parents.
Bref ce n'était pas ton sujet de départ je suis désolée de déborder. Je sens que ça va être dur de lâcher l'enseignement de mon côté :p

Tu as su imposer un modèle équilibré à tes enfants. Mais qu'en est-il de ces parents rivés à leur smartphone ?
Je suis d'accord avec toi : l'aspect audio est déjà une bonne manière d'apprendre les langues vivantes. Je pense que l'exposition quotidienne à la langue est fondamentale pour progresser. L'interaction vient après selon moi (mais je peux me tromper). 

rantanplan a écrit:Pour enfoncer le clou...déjà entendu parler du Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues et de la méthode "actionnelle"?Il paraît que le niveau en anglais reste le même depuis 30,40 ans en France.Cela serait bien de savoir lire et écrire correctement en 6ème.Livre très instructif là-dessus ="Réapprendre à lire".Tout un programme!Fille d'instits qui ont "sévi" de 1943 à 1980 environ, je suis assez d'accord avec les thèses de ce livre.

Les cours d'anglais à l'époque de mes parents se limitaient encore souvent à des leçons de grammaire et des listes de vocabulaire, et à part écouter les Beatles, leur exposition à l'anglais était quasi-nulle. Pourtant, ils le parlent aujourd'hui mieux que beaucoup de mes élèves.
La 'méthode actionnelle' déconseillait l'enseignement formel de la grammaire. D'après certains professeurs de langue vivante, le résultat a été catastrophique. Dommage que je n'ai pas le recul suffisant pour en juger.
avatar
Jon
Invité

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty same

Message par Jon le Jeu 17 Oct 2019 - 10:00

En effet, je le constate aussi avec mes classes, le niveau écrit et oral en fin de collège est très faible. Je pense que la méthodo actionnelle est en partie responsable. Les élèves n'apprennent plus à faire des efforts, il faut que ce soit facile donc la grammaire, il faut la supprimer, mais lorsqu'ils seront confrontés à la vie réelle en dehors de l'école, si ils n'ont pas appris à faire des efforts, à se discipliner, à se concentrer sur un travail plus de 10 minutes sans perdre leur intérêt, franchement je suis inquiet de leur avenir. Parceque c'est ça l'actionnel, passer d'une activité à l'autre pour ne pas démotiver les élèves. La nécessité d'apprendre à faire des efforts et la rigueur ont disparu. On dit privilégier l'oral, mais une majorité ne sait même pas faire une phrase correcte et à l'écrit, ça fait encore plus peur. Et puis admettons le, l'anglais est considéré comme étant une matière qui n'est pas importante, elle n'est même pas inclus au brevet, donc forcément, pour les élèves, il n'y a pas d'enjeu. Et puis un beau jour, pour ceux qui se seront orientés en fac, tout d'un coup, l'actionnel disparaît et on retrouve même de la méthodologie grammaire traduction, alors je me demande sincèrement où est la logique dans tout ça. Je comprends tout à fait les démissionnaires de l'EN, la masse de travail invisible que tu fais à la maison pour préparer tes cours, tu ne décroches pas, il n'y a pas de frontières entre vie professionnelle et vie privée, les 2 sont mélangées et je ne parle même pas des problèmes de gestion de classe, de la "gestion" des élèves difficiles et après tu vois a la télé ou sur internet que les profs ont pleins de vacances, sont des fainéants, il faut vraiment avoir bossé comme prof pour comprendre la réalité. Je mets au défi quiconque qui sort ces aneries de devenir prof.
Hrolfr
Hrolfr

Messages : 5
Date d'inscription : 28/08/2016

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty Re: Professeur stagiaire, j'envisage la démission

Message par Hrolfr le Mar 22 Oct 2019 - 19:03

Bonjour John,

Effectivement, votre opinion correspond à tout point de vue à la mienne. Quoiqu'on puisse nous reprocher d'être des représentants d'un passéisme obtus et réactionnaire, je pense qu'il faut savoir défendre son point de vue avec fermeté.

En revanche, au dernières nouvelles, l'actionnel commencerait à faire irruption au sein des universités. J'avais en effet une collègue qui enseignait à temps partiel à l'université et qui m'avait confié que les nouvelles méthodes y faisaient leur apparition. A confirmer.

Pour ma part, j'ai quitté l'institution il y a un an et demi et m'en porte très bien. Je conseille très chaleureusement à ceux qui souhaitent quitter l'Education Nationale de tenter l'expérience.
avatar
Mill4
Invité

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty Démission en vue

Message par Mill4 le Jeu 28 Nov 2019 - 9:47

Bonjour à tous. Je viens de lire avec attention ce post et je me permet d’y remettre une couche. Je suis professeure stagiaire en espagnol depuis septembre suite à l’obtention du CAPES et je doute énormément de mon choix d’orientation. Je connaissais pourtant bien ce qui m’empêche aujourd’hui de m’épanouir mais je pensais surtout à la sécurité, et à aider les élèves qui en ont besoin.
Je ne veux pas être, des le début en plus, un prof aigri et non passionné par ce qu’il fait pour assurer un salaire et avoir des « vacances ». J’en ai fait l’expérience depuis 3 mois et je ne parviens jamais à décrocher, sans cesse je me demande si cette vie me convient. Je ne prends pas de réel plaisir à faire cours, même si je ne sais pas s’il est trop tôt pour le penser. De plus, un bon prof est avant tout un prof passionné par sa discipline, et qui a envie de la transmettre aux élèves et c’est bien cela qui le fait tenir et préserver dans ce métier...
Ça se sent forcément si ce n’est pas le cas, non?
J’ai très peur de démissionner je ne vous le cache pas, j’ai travaillé assez dur pour obtenir le CAPES et j’envisage aujourd’hui de le perdre. Comment être sûr que c’est ce que nous voulons ?

Je pense alors reprendre un Master (j’avais obtenu une licence LEA avant le master MEEF) dans la communication / la publicité. C’est un domaine qui m’attire beaucoup (la création, le journalisme, la mise en page, travailler avec des marques...). Seulement voilà, il faut sauter le pas. J’ai 22 ans, mais un prêt à rembourser dès septembre prochain, sans compter les frais que les études engendrent. Mais si je ne le fais pas maintenant, alors quand ? Vais-je rester prof et attendre les vacances pour oublier que cela ne me plait pas vraiment ?

Merci par avance pour vos retours. Je sais que c’est assez subjectif et très personnel mais ça aide toujours de lire divers avis. À quel moment avez vous démissionné si c’est le cas ? Pourquoi ? Qu’avez vous fait ?
justine
justine
Administratrice

Messages : 2196
Date d'inscription : 10/11/2015

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty Re: Professeur stagiaire, j'envisage la démission

Message par justine le Jeu 28 Nov 2019 - 12:01

Bonjour Mill4,

Il faut que tu crées ta propre présentation pour que ton compte puisse être validé.


_________________
Professeur d'Espagnol
en CLD

Contenu sponsorisé

Professeur stagiaire, j'envisage la démission Empty Re: Professeur stagiaire, j'envisage la démission

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mar 10 Déc 2019 - 8:48